Novak Djokovic au service

L’affaire Djokovic à Vienne

Alors que les ATP Finals se disputent en ce moment à Londres, je voudrais parler d’une actualité qui s’est passée à l’ATP500 de Vienne, en Autriche. Pour les lecteurs réguliers de ce blog (d’abord merci), vous savez que je n’écris pas sur l’actualité tennistique. Plusieurs sites le font déjà et bien mieux que moi. Ici, je parle plutôt de tactique ou de mental Mais j’aimerais revenir sur un sujet qui a divisé la communauté du tennis, il y a peu de temps : la défaite de Novak Djokovic face à Lorenzo Sonego durant le tournoi ATP de Vienne. Que s’est-il passé et pourquoi tout le monde hurle dans tous les sens ?

Un peu de contexte

En octobre dernier, s’est tenu le tournoi ATP de Vienne, en Autriche. Cette compétition s’enchaînant jour pour jour avec le Rolex Paris Master, presque tous les joueurs ont dû faire un choix entre les 2 (sauf quelques participants super déter’). C’est le cas de Novak Djokovic qui a fait un choix surprenant : privilégier un ATP500 (Vienne) plutôt qu’un ATP1000. Comme leur nom l’indique, ces tournois rapportent respectivement 500 et 1000 points au vainqueur pour le classement ATP. Le choix rationnel serait alors de privilégier les tournois de plus grandes envergures. En effet, le finaliste d’un Masters 1000 reçoit plus de points que le vainqueur d’un ATP 500 (600 contre 500). En temps normal, la logique voudrait que si un joueur est bien classé, il s’intéresse en priorité aux tournois les plus rémunérateurs, en termes de points comme de prize money

Alors pour quelle raison Djokovic ne s’intéresse pas au tournoi de Paris ?

L’explication de Novak Djokovic

Le Serbe a justifié son choix dans le journal Sportski Zurnal : ”Je veux entrer dans l’histoire comme le n°1 mondial, qui a passé le plus de semaines au sommet de l’ATP Tour, et je ferai tout mon possible pour y arriver. Ma tâche immédiate est de collecter autant de points que possible pour tenter de mettre autant de distance entre moi et le peloton de chasse avant la saison prochaine. Que Nadal joue ou non à Paris ne change rien parce que tout est entre mes mains. »

L’objectif est clairement énoncé : rester en tête du classement. Il décide donc de s’engager sur le tournoi de Vienne en sachant que les meilleurs joueurs se concentreraient principalement sur celui de Paris. Et le choix est stratégique parce que le Covid 19 a bousculé beaucoup de choses, y compris la méthode de calcul des points ATP.

Le calcul des classements ATP en 2020

Le contexte sanitaire qui a considérablement ralenti le rythme du circuit a poussé les organisateurs à prendre des mesures exceptionnelles : les classements des joueurs ont été “gelés” du 16 mars au 24 août dernier. Et depuis la reprise, le fonctionnement à un peu changé. Les points comptabilisés au 16 mars ne peuvent être perdus en 2020, à moins qu’ils ne soient remplacés par un meilleur résultat. Le total des points est donc calculé comme la somme des 18 meilleurs résultats d’un joueur entre mars 2019 et décembre 2020, tout en ne comptant qu’une seule fois les points d’un tournoi si le joueur y participe en 2019 et en 2020.

confused grl
Ça va vous suivez toujours ?

Pour rappel, Djokovic avait remporté l’édition 2019 du Rolex Paris Masters. D’après les nouvelles règles de calcul, cela signifie qu’il ne peut pas remporter de points ATP sur ce tournoi en 2020 parce qu’il ne peut pas faire un meilleur score (non, on ne peut pas faire mieux que 1er). Alors l’intérêt pour le tournoi de Vienne est double : marquer des points ET rencontrer des joueurs moins bien classés qui ne vont pas au Masters de Paris.

Sauf qu’il n’est pas parti en Autriche pour remporter le tournoi…

L’étincelle qui met le feu aux poudres

Djokovic remporte ses 2 premiers tours sur le même score : 7/6 6/3. Les rencontres sont serrées dans le premier set avant que le n°1 mondial impose sa domination et son jeu. Il semble parti pour remporter le trophée. Mais, arrivé en quart de finale, il s’efface radicalement contre Lorenzo Sonego, lucky loser et classé 32ème. Alors que le match semblait joué d’avance, le joueur italien se retrouve face à un Djokovic complètement ailleurs.

Djokovic s'incline contre Sonego
Le score est sévère mais la victoire de Sonego est méritée

Mais le Serbe avait déjà ce qu’il était venu chercher : sa place de n°1 était assurée. On peut alors penser qu’il n’a pas vraiment joué ce match, qu’il est rentré sur le court pour la forme en évitant un abandon et qu’il est reparti pour préparer le prochain tournoi. C’est ce que semble confirmer sa conférence de presse après son match : “C’est vrai que décrocher la place de numéro un mondial a eu un effet sur moi aujourd’hui. J’ai accompli ce dont j’avais besoin en venant ici, assurer cette place de numéro un. Et je passe à autre chose avec le résultat d’aujourd’hui. Je suis en bonne santé et j’ai hâte de terminer en force à Londres”.

Une tempête sur les réseaux

Il n’a pas fallu longtemps pour que les internautes se déchaînent sur les réseaux sociaux. On a pu voir fleurir sur Facebook ce genre de commentaires :

Compilation de commentaires
Beaucoup d'avis assez tranchés en sommes

De l’autre côté, les défenseurs de Novak ont joué leur rôle en affirmant qu’il n’était pas n°1 pour rien. Ils ont également rappelé que sa performance à Viennes lui assurait quasiment d’être encore au sommet du classement à la fin de la saison. Et cette prouesse lui permettrait d’égaler le record de longévité de Pete Sampras (n°1 entre 1993 et 1998).

Les deux camps s’affrontent à coup d’arguments plus ou moins recevables sans jamais s’écouter. 

On retrouve globalement 2 arguments qui se font face sans se contredire a priori :

  • Il a atteint son objectif, il peut partir la tête haute.
  • Il n’a pas respecté sa place de n°1 en ne jouant pas sérieusement ce quart de finale.

Il a atteint son objectif

Djokovic est allé jouer en Autriche pour une raison claire qu’il avait annoncée : gagner suffisamment de points pour sécuriser sa place au classement. Avec ses 2 premiers matchs, c’était chose faite. Il s’est donné les moyens de ses ambitions. Et rien que ça, ça devrait forcer le respect. La question qu’on peut se poser alors c’est pourquoi rester ? Il reste à jouer l’ATP Finals, en Angleterre où vont se rencontrer les 8 meilleurs joueurs actuels et où il reste 1500 points à gagner pour le vainqueur.

Toutes les ressources sont limitées, y compris les capacités humaines. Pourquoi continuer à dépenser du temps et de l’énergie alors qu’il reste un événement majeur à jouer ? Peut-être parce que ce n’est pas ce qu’on attend d’un n°1…

Il n’a pas respecté sa place de n°1

Ce point est tout à fait subjectif : il dépend de ce qu’on attend d’un n°1 mondial. Alors ce que je vais dire n’engage que moi. 

En quittant le tournoi de Vienne comme il l’a fait, le joueur serbe a envoyé 2 messages : 

  • “Le numéro 1, c’est moi !” et pour ça un immense bravo à lui.
  • “J’ai d’autres priorités que de finir ce tournoi.” 

Il a donc, auprès du public, affiché une image de joueur suffisant.

Djokovic a affiché la même arrogance que Kayne West

Mon avis sur le sujet

Ma première réaction a été la numéro 2 : ce joueur n’a pas de respect pour son adversaire, pour le tournoi auquel il participe et pour son rang de n°1. Ce que j’attends d’un champion, c’est qu’il soit un modèle. Un exemple à suivre, que ce soit sur le court, par la rigueur qu’il s’impose, mais surtout dans son esprit sportif. Et, pour moi, avoir un esprit sportif, c’est donner son maximum dans tout ce qu’on entreprend, malgré les obstacles et les difficultés.

En tant que juge-arbitre de tournoi, j’ai également une pensée pour les organisateurs qui se faisaient sûrement un plaisir d’imaginer une finale avec le numéro 1 mondial. Cela pouvait booster les ventes de places (les quelques-unes disponibles), mais surtout les droits de diffusion et les revenus publicitaires.

Djokovic arrogant ?

Au début, j’aurais dit oui avant de me rendre compte que c’était une réaction très française. Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais en France, vous devez avoir la victoire humble : célébrer un moment puis se taire. 

Dans un entretien pour Eurosport, à l’occasion de la sortie de son livre, Gilles Simon disait : “C’est un problème culturel, sociétal. Le rapport à l’échec ou à la réussite, en France, n’est pas le même que ce qu’il peut être aux Etats-Unis ou dans d’autres pays du monde. […] Aux Etats-Unis, un mec, en entendant [je veux devenir numéro 1], lui aurait dit « fabuleux, je te donne tant pour te sponsoriser, je crois en toi. » Chez nous, il a le boulard.”

Et avec du recul

Après avoir pris du recul par rapport à la question, je pense que Djokovic est un très grand joueur de tennis. Il joue évidemment sur cette facette “bad boy du top 5”. C’est sa manière de se démarquer du duo Federer-Nadal que tout le monde encense. Ça plaît ou pas au public, là n’est pas la question. Même si ce n’est pas comme ça que je souhaiterais que réagisse le n°1 du sport que je pratique avec passion aussi souvent que possible. Je ne suis personne pour exiger tel ou tel comportement sur la base de ma vision des valeurs du tennis.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Je sais que c’est un sujet qui peut diviser et enflammer certaines personnes. C’est la première raison pour laquelle je n’écris pas directement sur l’actualité. Il faut du temps pour prendre du recul par rapport à une situation et prendre la mesure de tout le contexte. Quand on commente l’actualité au fur et à mesure qu’elle arrive, on a souvent des informations partielles qui ne permettent pas de voir le plan d’ensemble. Alors, avant de commenter, je vous demanderai de prendre une grande inspiration pour laisser toute animosité en dehors de vos mots.

Deep breath
Une graaande inspiration

Maintenant que vous avez une vision large des événements, je vous pose la question : quel est votre avis sur le comportement de Novak Djokovic sur la fin du tournoi de Viennes ? Vous pouvez répondre en commentaire sous cet article ou sur les partages Facebook. Je suis très impatient de lire vos commentaires pour avoir d’avis que le mien. 

 

PS : il va sans dire que tout commentaire haineux sera supprimé. Si vous êtes amenés à débattre dans les commentaires, profitez du format écrit qui nous permet de prendre le temps, au lieu de répondre sous le coup de l’émotion.

Tu rates trop souvent tes points importants ? Tu te mets la pression à cause du score ?
Découvres les 5 clés pour gagner plus régulièrement les points à enjeu et remporter plus de matchs.

Cet article a 2 commentaires

  1. Lounaki

    Bonjour.
    Si critiquer Djokovic parce qu’il a perdu un match dans un tournoi landa peut s’entendre, il faudrait dans ce cas accepter de critiquer cent fois plus l’esprit de federer qui a fait l’impasse sur un tournoi du Grand Chelem (Roland Garros) plusieurs fois sans blessure, voir une saison sur terre battue.
    Ce qui est, à mon humble avis, encore plus irrespectueux envers le public ou de l’histoire, même s’il a respecté les règles.
    Pourtant lui personne ne le critique.
    Djokovic a respecter les règles aussi, est ambitieux aussi.et pour ça il doit le respect au même titre que Nadal ou fédérer.
    Je ne suis pas pro djokovic, ni federer ni nadal.je suis impressionné par leurs extraordinaires carrières, dominations.

    François

  2. Romain

    Bonjour François. Merci pour ton commentaire.
    Je pense qu’il y a une grande différence entre ne pas s’engager dans un tournoi (par blessure ou par choix) et ne pas terminer ce tournoi en abrégeant un match.
    Quand tu n’as pas pour objectif de remporter le tournoi (un ATP500 pour le n°1 mondial), autant ne pas t’engager.

    Mais la réflexion est intéressante : pourquoi on entend beaucoup moins parler de Federer et Nadal ?
    À mon avis, c’est parce que ces 2 joueurs sont beaucoup plus discrets dans leurs communications. Mais ça vaut le coup de creuser de ce côté.

Laisser un commentaire